Skip to content

03/03/2021 Actualité

#IWD2021 : les 10 femmes solidaires par Total Foundation

 

Journée Internationale des Femmes 2021

Militante, entrepreneuse ou responsable de projets… Elles œuvrent toutes pour plus d’impact social. Un échantillon bien entendu tout sauf exhaustif des femmes avec lesquelles nous agissons via notre programme mondial de solidarité.

Soazig Barthélémy, social business angel
Soazig Barthélémy, social business angel

 

Soazig Barthélemy, social entrepreneur

Son job

En 2011, Soazig Barthélemy fonde Empow’her. Présente dans plus de 10 pays en développement et en France, l’association apporte l’accompagnement nécessaire aux femmes entrepreneures et contribue ainsi à leur émancipation.

Son parcours

Soazig Barthélemy se rêvait diplomate ou humanitaire. Diplômée d’une grande école de commerce parisienne, elle travaille d’abord en Asie et en Afrique auprès d’institutions de microfinance sur l’accompagnement de femmes microentrepreneures et s’oriente ensuite vers...la banque d’investissement. Il lui faudra peu de temps pour revenir à l’entreprenariat social. En 2017, elle est classée par Forbes France parmi les 30 entrepreneurs sociaux de moins de 30 ans les plus influents d'Europe.

Son motto

« Faisons sauter les barrières économiques et sociales qui empêchent les femmes de devenir entrepreneures. »
 

Logo Linkedin  Soazig Barthélemy

Salomé Berlioux, défenseure de la jeunesse rurale

Son job

Salomé Berlioux est fondatrice et directrice générale de Chemins d’avenirs, une association qui informe, promeut et accompagne les jeunes des zones rurales dans la construction de leur parcours académique, pré-professionnel et citoyen.

Son parcours

Elle-même issue de la ruralité, Salomé Berlioux a intégré les grandes écoles (Sciences Po, Normale Sup), puis a été conseillère ministérielle et consultante. Elle a aussi rédigé deux ouvrages sur les fractures territoriales : Les Invisibles de la République et Nos campagnes suspendues.

Son motto

« Permettons aux jeunes des zones rurales et des petites villes d’avoir autant de chance de réaliser leur potentiel que les jeunes des grandes métropoles. »
 

Salomé Berlioux, défenseure de la jeunesse rurale
Salomé Berlioux, défenseure de la jeunesse rurale

 

Claire Gibault, cheffe et pionnière
Claire Gibault, cheffe et pionnière

 

Claire Gibault, cheffe et pionnière

Son job

Claire Gibault a créé en 2011 le Paris Mozart Orchestra, qui défend l’égalité et l’accès à la musique pour tous. L’orchestre se produit dans des salles prestigieuses mais aussi dans les hôpitaux, les écoles et les prisons. Le programme Orchestre au Bahut permet à des jeunes d’établissements prioritaires de participer à la cocréation d’une œuvre.

Son parcours

Claire Gilbault connait la musique. Elle est la première femme à avoir dirigé l’Orchestre de la Scala ou celui de la Philarmonie à Berlin. Avec Claudio Abbado, elle a créé l’Orchestra Mozart di Bologna. Engagée sur le terrain politique, elle a aussi été députée européenne. Elle se bat pour une musique inclusive, militant notamment pour une meilleure reconnaissance des femmes dans ce bastion masculin.

Son motto

« La musique est un langage universel qui participe au ciment social. »
 

Logo Linkedin  Claire Gibault

Gisèle Magnan, pianiste démocratique

Son engagement

Avec son association Les Concerts de Poche créée en 2005, Gisèle Magnan entend favoriser la démocratisation de la musique classique vivante. Elle embarque ainsi de talentueux musiciens dans les communes rurales et les quartiers où elle organise concerts et ateliers de découverte.

Son parcours

Pianiste prodige reconnue, Gisèle Magnan a joué dans les plus grandes salles du monde. Elle n’en est pas moins une femme de terrain engagée, soucieuse face au fossé qui se creuse entre la musique classique et le grand public.

Son motto

« La venue d’artistes permet aux territoires de s’emparer de propositions innovantes et de construire des actions de lien social. »
 

 

Gisèle Magnan, pianiste démocratique
Gisèle Magnan, pianiste démocratique

 

Valérie de Margerie, la solidarité dans les gènes
Valérie de Margerie, la solidarité dans les gènes

 

Valérie de Margerie, la solidarité dans les gènes

Son engagement

Il y a 7 ans, Valérie de Margerie a créé le Chaînon Manquant, une association qui redistribue aux familles démunies les denrées fraîches non utilisées par les professionnels de l’alimentation. Un challenge social et environnemental.

Son parcours

Centralienne, Valérie de Margerie fait carrière dans une entreprise de systèmes de câblage électrique jusqu’à ce que ses gènes la rattrapent : une mère investie chez ATD Quart monde et un père conseiller pour l’eau auprès de l’ONU. Un constat l'a fait changer de voie : 8 millions de personnes sont aujourd’hui en situation d’insécurité alimentaire alors que 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année.

Son motto

« Le gaspillage alimentaire n’est pas une fatalité, il suffit de s’organiser. »
 

Logo Linkedin  Valérie de Margerie 

Athina Marmorat, révélatrice de potentiel

Son job

Athina Marmorat est la fondatrice de l’association Rêv’Elles qui accompagne l’orientation professionnelle de jeunes filles de milieux modestes en les incitant à voir plus grand.

Son parcours

Après avoir travaillé 8 ans dans différents services marketing et commercial de grands groupes, Athina Marmorat découvre le secteur de l’ESS et intègre l’association Mozaik RH. Elle prend alors conscience de l’importance d’accompagner très tôt les jeunes dans leur choix d’orientation et devient formatrice. Elle constate l’auto-censure et le manque d’estime chez les jeunes femmes de quartiers populaires et fonde l’association Rêv’Elles pour les aider à ouvrir les champs des possibles.

Son motto

« Je dis aux jeunes femmes : Ne vous mettez aucune barrière et osez sortir de votre zone de confort ! »
 

Logo Linkedin  Athina Marmorat 

Athina Marmorat, révélatrice de potentiel
Athina Marmorat, révélatrice de potentiel

 

Myriam Mazouzi, l’anti-déterminisme social
Myriam Mazouzi, l’anti-déterminisme social

 

Myriam Mazouzi, l’anti-déterminisme social

Son job

Myriam Mazouzi dirige depuis 2015 l’Académie de l’Opéra de Paris qui a une double mission : la formation des professionnels de l’Opéra et l’éducation artistique du jeune public. Elle met en place des parcours découverte pour les élèves de la maternelle à l’université (spectacles, rencontres, pratique artistique).

Son parcours

D’abord collaboratrice du compositeur Nicolas Frize, elle travaille avec lui auprès de détenus formés aux métiers du son. Elle rejoint ensuite le Syndeac, le Syndicat patronal de la culture subventionnée, puis devient directrice de production de l’Orchestre de Paris avant de rejoindre l’Opéra de Paris.

Son motto

« Ma mission : travailler à l’éducation du spectateur de demain, créer des ponts entre l’œuvre lyrique et un public le plus diversifié possible, développer du lien social. »
 

Logo Linkedin  Myriam Mazouzi 

Dorothée Roch, digital lEADER

Son job

Dorothée Roch est cofondatrice et directrice de BecomTech, association nationale œuvrant à la mixité dans l’informatique et le numérique, pour les filles et les femmes de 14 à 25 ans, afin qu’elles puissent développer leurs compétences, choisir leur avenir professionnel et agir sur les inégalités de genre.

Son parcours

Dorothée Roch a travaillé au profit du chantier d’insertion Emmaüs la Friperie Solidaire et pour la Fondation Agir Contre l’Exclusion (Club FACE Seine-Saint-Denis). Après l’accompagnement des adultes en recherche d’emploi, elle s'engage auprès des jeunes filles, afin qu’elles puissent se construire un avenir ambitieux.

Son motto

« Œuvrer pour plus de mixité dans la Tech, c’est construire un monde où chacune et chacun est libre de choisir son avenir ! »
 

Logo Linkedin  Dorothée Roch

Dorothée Roch, digital lady
Dorothée Roch, digital lady

 

Safia Tami, pro de la cohésion sociale
Safia Tami, pro de la cohésion sociale

 

Safia Tami, pro de la cohésion sociale

Son job

Directrice des partenariats et du recrutement de L’Industreet, le campus des nouveaux métiers de l’industrie. Véritable facilitatrice entre les acteurs des territoires (entreprises, associations, acteurs de l’emploi et de la formation, institutionnels), elle définit les besoins des différentes parties prenantes pour y répondre au mieux.

Son parcours

Safia Tami a travaillé pendant près de 12 ans auprès de l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique) permettant à de jeunes entrepreneurs qui n’ont pas accès au système bancaire traditionnel de réaliser leur projet. Une expérience qui lui a apporté une connaissance approfondie des acteurs des territoires de la Seine Saint Denis. Ses missions auprès des jeunes pendant plus de 20 ans lui donnent une vraie légitimité pour être une interface audacieuse et pertinente dans l’intérêt des jeunes et des entreprises !

Son motto

« Ce qui me motive : être un maillon de cohésion sociale dans les territoires en faveur de l’inclusion des jeunes. »
 

Logo Linkedin  Safia Tami 

Susanna Zammataro, porte-drapeau de la sécurité routière

Son engagement

Directrice générale de la Fédération Internationale de la Route, conseillère pour le High Level Panel pour la sécurité routière de la FIA, coprésidente du groupe « Des routes et une mobilité plus sûres » des Nations Unies, membre du Conseil d'Administration de Total Foundation, Susanna Zammataro met son expertise au service de la sécurité routière et d’une mobilité durable.

Son parcours

Sicilienne, européenne convaincue, diplômée en droit, sciences politiques et relations internationales, Susanna Zammataro met à profit ses multiples talents pour rallier les acteurs de la route à sa cause.

Son motto

« Nous devons changer la donne. L’enjeu autour de la sécurité routière doit être soutenu par un fort engagement du grand public et en particulier de la jeunesse. »
 

Logo Linkedin  Susanna Zammataro

Susanna Zammataro, porte-drapeau de la sécurité routière
Susanna Zammataro, porte-drapeau de la sécurité routière